La mutilation génitale féminine est parfois aussi appelée excision.

Chez l'homme, il existe une opération qui est parfois pratiquée sur les organes génitaux. Cette opération s’appelle la circoncision. Elle consiste à retirer le prépuce du pénis.

Elle consiste à retirer le clitoris, avec parfois aussi une partie des petites lèvres. Parfois, les grandes et petites lèvres sont cousues ensemble, ou alors l’ouverture du vagin est cousue. Le mot « mutilation » décrit donc bien ce qui se passe en réalité. 

La mutilation génitale féminine est encore pratiquée dans beaucoup de pays d’Afrique et dans quelques pays d’Asie. Les femmes de la famille ou de la communauté villageoise la pratiquent sur les petites filles.

La mutilation génitale féminine est une violation des droits de la personne. Elle est interdite par la loi en Europe. Les personnes qui mutilent une fille ou une femme sont passibles d’une peine de prison.

L’Organisation mondiale de la santé différencie différents types de mutilation génitale féminine :

  • ablation totale ou partielle du clitoris (type 1)
  • ablation totale ou partielle du clitoris et des lèvres (type 2)
  • grandes et petites lèvres sont cousues ensemble, ne laissant qu’une petite ouverture pour évacuer l’urine et le sang  (type 3)
  • tous les autres types d’opérations touchant les organes sexuels visibles de la femme, par exemple les scarifications, les incisions, les griffures et les brûlures.
Mutilation sexuelle féminine - Type 1 : le clitoris est enlevé.
Mutilation sexuelle féminine - Type 2 : les lèvres sont enlevées.
Mutilation sexuelle féminine - Type 3 : les lèvres sont cousues ensemble.

La mutilation génitale féminine est dangereuse pour la santé des filles et des femmes.

Elle peut avoir les conséquences directes suivantes :

  • fortes douleurs
  • fièvre
  • forts saignements (hémorragies) qui peuvent provoquer la mort
  • blessure d’autres organes
  • grande peur, traumatisme
  • inflammation au niveau des organes génitaux ou du corps tout entier
  • tétanos
  • contamination au VIH ou à d’autres IST
  • douleurs en urinant.

Plus tard, en grandissant, les filles peuvent avoir des problèmes de santé à la puberté et à l'âge adulte :

Différentes organisations sont à votre écoute si vous avez subi ou craignez de subir une mutilation génitale féminine, par exemple ici:

Dictionnaire et traductions

Besoin d’aide ? Trouvez un professionnel de santé.

Aide